En mai, pense à épamprer ta vigne

cep vigne châteauneuf-du-pape

Après le palissage vient le temps de l’épamprage.
Mot quelque peu barbare à l’oreille mais qui revêt une véritable signification pour les vignerons.  Cette étape indispensable à l’obtention d’un bon vin, les propriétaires de vignes de Châteauneuf-du-Pape et de tous les vignobles en général n’en font jamais l’impasse.

En mai, fais ce qu’il te plaît, mais surtout ne laisse pas les parasites s’approcher !

Alors que les bourgeons commencent à éclore et se gorger de tout ce beau soleil de printemps, leurs compagnons d’infortune débarquent aussi.
Les parasites ! Essentiels à la nature d’une certaine manière, c’est le cauchemar de tous les vignerons. Et en Provence on est encore plus attentif aux bébêtes qui pourraient compromettre une bonne cuvée de Châteauneuf-du-Pape. Sur les plateaux du pays de Marcel Pagnol, la vigne c’est sacré et on ne joue pas avec le feu. Alors pour préserver les ceps, on commence par débourrer une seconde fois, puis ce sont les premières pulvérisations pour lutter contre les parasites ou les maladies des vignes comme le mildiou la jaunisse des vignes.

Mais cela ne suffit pas. 1,2,3 épamprez la vigne !

On y revient ! Trêve de plaisanterie, l’épamprage signifie simplement qu’on coupe les rameaux infertiles qui poussent sue le cep ou en bas de la souche.
Ces rameaux sont communément appelés « gourmands » parce qu’ils profitent de l’énergie du pied de vigne pour faire des bourgeons et fleurir mais ne donneront jamais de raison. Autant vous dire qu’ils ne restent pas longtemps sur pied ! Car en plus de « manger » la force du cep, ils appauvrissent également les autres bourgeons destinés à donner des raisins avec un jus fortement concentré en saveurs et en sucs. C’est ce qui fait la force des vignerons mais aussi des vins du Château de MontRedon situé en Provence.

On ne rigole pas avec l’épamprage chez ces messieurs !
La vigne fait partie de leur vie depuis des générations.
Leur savoir-faire se perpétue de descendance en descendance avec une quête continuelle d’amélioration.


L’âne et le bœuf : des santons principaux

Dans les crèches, il est une « pièce » incontournable. Il s’agit de l’étable qui a vu naître l’enfant Jésus.
Celui ci est entouré de Joseph et Marie sa mère, mais également des trois rois mages : Melchior, Balthazar et Gaspard. Sans compter les animaux !
Les santons ont tous une histoire…

L’âne et le bœuf, des santons provençaux indispensables

ane et bœuf santons provençaux

Savez-vous pourquoi ces animaux sont placés si près du petit Jésus ? On raconte souvent que l’âne et le bœuf avaient pour vocation de réchauffer le nouveau-né de leur souffle. C’est une bien jolie histoire, parfaite pour les contes et la tradition, mais il semble qu’il existe une version un peu plus « biblique. »
On doit la représentation de ces deux animaux dans la crèche de Bethléem au prophète Isaïe. Considéré comme le « Prince des prophètes », il reprochait au peuple d’Israël de ne pas reconnaître son Dieu. Contrairement à l’âne et au bœuf. En effet il répétait souvent que « le bœuf a connu son propriétaire et l’âne la crèche de son maître » mais le peuple ne comprend pas….

Dans la bible l’âne et le bœuf représentent donc la foi et la fidélité au Christ.
Ces santons de Provence sont une icône de ceux qui vont voir le messie en Jésus.

Tous les animaux (ou presque) sont représentés par des santons

Les crèches provençales ont fait le choix d’intégrer beaucoup d’animaux dans leurs représentations. Ainsi nombreux sont les santons qui représentent des chevaux, moutons, chameaux, oies ou encore poissons qui ornent les petits décors traditionnels exposés dans les maisons la veille de Noël.

En effet la pastorale des santons entend donner une place à chaque représentant de la société, pauvre ou riche et bien sûr en comptant sur les animaux. Ainsi toute la création de l’univers se retrouve pour célébrer la naissance de Jésus !


Déguster un vin, ça s’apprend !

déguster vin

Peu de gens peuvent se targuer de savoir déguster un vin, hormis les sommeliers bien sûr (mais eux ne comptent pas : c’est leur métier) et une poignée d’initiés rompus à cet exercice de par leur profession.
Déguster un vin, ça s’apprend et ce n’est pas si difficile qu’on le croit !
Mais comme pour tous les arts gastronomiques il y a quelques règles à respecter et des astuces à connaître.

Aiguiser tous ses sens (ou presque)

N’avez vous jamais remarqué que parfois l’on parle du vin comme d’une femme ? On emploie des mots comme « la robe », « la couleur », « le parfum », « le goût » (bon ce n’est pas bien de faire référence à l’être féminin mais après tout quand c’est pour la bonne cause…)
Alors messieurs et mesdames j’ai une bonne nouvelle pour vous : avant de déguster un vin, on commence par le regarder et l’apprécier.
« Regarder ? Vous êtes sûr ? » Tout à fait. On commence par apprécier la couleur pour un vin (et pour d’autres les reflets) ou les bulles pour le champagne par exemple.

Ensuite on sent ! Après les yeux, on se sert du nez pour déguster !
Sans surprise cette étape s’appelle le « nez ». D’abord on plonge juste notre organe olfactif le verre et dans un second temps on bouge légèrement le verre pour faire tournoyer le vin pour en saisir les effluves et tous les arômes qui s’en dégagent.

On termine par « la bouche » pour déguster un vin

Enfin après avoir vu et senti, on goûte. Mais avec la bouche il y a le touché.
En effet la manière de tenir votre verre va influer sur la façon dont le vin va arriver dans votre bouche. il faut ensuite faire tourner le vin en bouche pour en saisir tous les caractères.
Certains avalent même de l’air. Ce qui provoque des petits bruits de succion mais qui ne sont nullement considérés comme dérangeants ou grossiers !

Enfin rappelez vous que pour apprécier et déguster un vin convenablement, il est de notoriété publique de recracher le vin !
Pour aller plus loin dans votre apprentissage, sachez qu’il y a des caves à vins qui proposent des soirées et des ateliers dégustation.

La prochaine fois que vous aurez l’occasion de goûter un vin, pensez à toutes ces petites choses.

 


Comment servir un vin ? 3 points essentiels à connaître

comment servir un vin

Quand on aime le vin et les vignerons, on aime prendre le temps de présenter et de servir le vin dans les règles de l’art. Quelques conseils à suivre si vous voulez savoir comment servir un vin à vos invités.

Pour valoriser au mieux votre précieux nectar, il faut être vigilant sur le matériel des arts de la table, autrement dit vos verres et ensuite veiller à la température.

Choisir une bonne verrerie pour bien servir

Cela semble évident et pourtant, il n’est pas rare de voir encore certaines personnes, acheter de bons vins de producteurs sur les conseils de leur petit caviste de quartier et de le servir (surtout l’été avec le rosé à l’heure de l’apéritif) dans des verres à whisky ou à moutarde !

Oui, le choix du verre est important pour bien servir un vin.

Privilégier donc le verre cristal tout d’abord.
Vous le saviez peut-être, il existe un verre par type de vin : champagne, bourgogne, bordeaux, alsace etc.

Mais si vous ne deviez choisir que quelques types de verre à vin pour valoriser votre nectar à table, les voici :

– le verre INAO

C’est le verre officiellement reconnu par l’institut national des AOP. Une forme tulipe qui lui permet de développer les arômes et qui convient à tous les vins blancs, rouges, rosés. Il est de plus très accessible.
C’est donc un basique à avoir à la maison.

servir un vin

– le verre cristal de chez Riedel ou Spiegelau

Voici 2 marques de références dans la verrerie, qui vous permettront de déguster le vin au mieux. Les verres sont en cristal mais assez résistants pour passer au lave-vaisselle ou pour résister au séchage (ce qui n’est pas toujours le cas des verres vendus en grande distribution).

Vous pouvez retrouver ces marques de verrerie dans les caves à vin indépendantes ou épicerie fine.

Mémo pour la verrerie du vin : un verre à pied, en forme de tulipe, en cristal, avec les bords légèrement moins large pour le bouquet du vin.

servir un vin choix verrerie
photo : RVF

Servir un vin à bonne température

Servir un vin à bonne température est le point le plus important à ne pas négliger. Un vin blanc doit être servi entre 8 et 10°c. Quand un vin rouge, on le servira à température de salle (c’est à dire chambrer entre 16 et 17°C).

Les champagnes quant à eux ne doivent pas être servis trop froid, idéalement entre 9 et 10°C.

Décanter le vin avant de le servir

La décantation est importante surtout pour les vins jeunes ou pour les vins élevés en fût de chêne. Cela permet de les aérer et de le déguster dès le début du repas avec tous leurs potentiels.
Pensez à déguster le vin avant la décantation et servez votre vin dans les règles de l’art.

Bonne balade dans le monde du vin et n’oubliez pas de consommer toujours avec modération !


Randonnée au Frioul : la régalade !

Vous habitez sur Marseille, aux alentours (ou pas du tout d’ailleurs) et vous ne savez pas quoi faire de vos week-end ? Allez il faut trop beau pour rester enfermé à mater des séries sur votre canapé ! Organisez vous une sortie à Marseille ou bien une petite randonnée pour vous changer les idées.

Le Frioul, un endroit sublime digne des cartes postales de rêve !

Connaissez vous le Frioul (familièrement appelé ainsi par les marseillais du coin) ou plutôt les îles du Frioul ?
Ce sont quatre îles formées de rochers dans un coin de ciel bleu avec une eau turquoise comme aurait pu les décrire Raimu ou Pagnol.
Et que diriez vous d’une petite randonnée au Frioul pour découvrir ou redécouvrir des splendeurs mi-terrestres mi-aquatiques, émergées à quelques kilomètres au large de Marseille ?
Vous pourrez visiter Pomègues, Rattonneau, If ou encore l’îlot Tiboulen du Frioul. Rien qu’en prononçant ces noms, on voit danser les poissons au fond de l’eau transparente !

Une randonnée au Frioul, à Marseille ou une visite éducative… Tellement de possibilités !

« Nous on vous parle du Frioul, mais il y a d’autres coins très chouettes à visiter einh ». C’est un peu ce que vous répondraient les marseillais du coin du Frioul.
En effet Marseille regorge d’endroits magnifiques, intéressants culturellement parlant mais également pour ses paysages à couper le souffle.
Depuis 2007 une association à Marseille propose chaque semaine des dizaines de sorties ou de randonnées à Marseille.
Il y en a pour tous les goûts : en journée, en soirée, en semaine ou le week-end !
Des sorties au musée, en pleine nature, des visites d’une savonnerie ou encore d’un chantier naval ! Des déjeuners en terrasse au soleil ou des apéros en fin de journée, vous trouverez forcément votre bonheur.

Les adhérents cette association à Marseille sont des amis. La bonne humeur et la convivialité sont les maîtres mots de chaque sortie.
Lancez-vous à l’eau (des îles du Frioul !)

 


L’humidité n’est pas une fatalité !

L’automne et l’hiver sont loin. On repense avec nostalgie à ces après midis passés sous un plaid en train de boire un chocolat chaud bien à l’abris du froid et de la pluie. Et si vous avez quelques souvenirs impérissables de  la saison passée, votre maison en a peut être gardé des traces également.

Après la pluie, le beau temps et les traces d’humidité ou de moisissure

Les dernières averses sont tombées mais il reste quelques auréoles sur vos murs… Au début vous n’y prenez pas garde puis petit à petit vous ne voyez plus que ça. Les tâches sombres s’agrandissent, puis quelques tâches piquées apparaissent sur vos murs blancs et la peinture commence à s’effriter.
L’humidité s’invite chez vous et se sent comme chez elle.
Maintenant que vous avez fait ce constat, il est important de réagir vite.
En effet pour combattre l’humidité, il s’agit d’engager une course contre la montre. Plus tôt vous vous occuperez du problème, plus vite vous serez débarrassé des tâches, de la moisissure, sans parler des éventuels problèmes de santé qui peuvent survenir (pour votre maison et pour vous).

Combattre l’humidité par KO !

Vous le savez (ou pas d’ailleurs), mais il ne sert à rien de « nettoyer » les zones d’humidité qui présentent de petites tâches noires. Ce que vous voyez ne sont que la partie visible de l’iceberg. Les murs humides sont rongés de l’intérieur.
Aussi il n’y a qu’une seule chose à faire : appeler des professionnels.
Ceux-ci se rendront à votre domicile et établiront un diagnostic et vous préconiseront le meilleur traitement. Plus vous tarderez à les contacter, plus il y aura du travail. Et ce qui pourrait se traiter simplement avec une injection de résine par exemple, peut vite se transformer, quelques mois plus tard en cuvelage interne, externe ou les deux.

Alors n’hésitez plus : prenez le problème à bras le corps et agissez vite avant qu’il ne soit trop tard ! Contactez des spécialistes de l’humidité.


Volets roulants et crédit d’impôt

volet roulant crédit impôt

Le « joli mois de mai » de Bourvil n’est pas forcément le mois préféré des français. Certes il y a le petit brin du muguet qui porte bonheur et plein de jours fériés pour le plaisir de tous mais c’est surtout le mois des…impôts !
Et çà, ça fait un peu moins rêver… Mais si vous avez fait des travaux et/ou installé des volets roulants dans votre habitat, savez-vous que vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt ?

Les volets roulants vont vous faire économiser de l’argent !

Vous envisagez faire poser des volets roulants pour plus de confort ? Il est vrai qu’aujourd’hui ce type de volants peut être à fermeture automatique, télécommandée et même à distance. Mais au-delà du confort, savez vous que les volets roulants sont soumis  à un crédit d’impôt ? Hé oui ces volets en plus de vous assurer confort et sécurité (face aux cambrioleurs) vous protègent mieux du froid !
Du coup vous allumez moins le chauffage, vos factures d’électricité baissent et vous économisez de l’argent !

Le crédit d’impôt dépend des travaux

Pour être tout à fait exact, le crédit d’impôt sur les volets roulants intervient dans le cadre de plusieurs travaux simultanés. A condition que ce soit pour œuvrer dans une sens écologique et protéger l’environnement. (Oui utiliser moins d’électricité participe à une démarche écologique et donc à ne pas augmenter le réchauffement climatique. Et ça on n’y pense pas assez !).
Ensuite  il y a des barèmes applicables en fonction du type de volets roulants que vous allez installer : en pvc, en bois ou en aluminium !

Quoi qu’il en soit vous gagnerez sur tous les tableaux : pour votre maison, sur vos impôts. Et vous aurez la satisfaction d’avoir une maison avec des installations écologiques. Le monde dans lequel nous vivons en a bien besoin !

Et n’oubliez pas pensez à déclarer vos travaux sur votre feuille d’imposition, il n’est jamais trop tard !


L’arroseur arrosé !

arrosage

Comme le chantait si bien Francis Cabrel [on] « n’a pas trouvé mieux que son lopin de terre, que son vieil arbre tordu au milieu » pour grattouiller la terre et y faire son petit potager personnel. Mais si vous avez appris à planter, biner, espacer et même étêter ou éclaircir, savez vous bien arroser votre jardin?

L’arrosage, la clé d’un potager réussi

Pour bien des agriculteurs, le secret d’une récolte à succès réside dans l’arrosage. Et nous le savons bien. Quelle catastrophe de découvrir chaque année des champs entiers ravagés par la sécheresse ou au contraire complètement inondés par des pluies torrentielles.
Dans les deux cas la récolte n’est pas bonne…

Alors certes vous n’en êtes pas là, mais il est bon de savoir comment arroser : ni trop, ni pas assez. Tellement de systèmes d’arrosage existent qu’il est facile de s’y perdre sans les bons conseils d’une jardinerie. De plus tous les types d’arrosage ne sont pas forcément adaptés à toutes les plantations.
Et si vous ne voulez pas avoir à prendre votre arrosoir chaque jour, il va falloir vous orienter vers un programmateur d’arrosage à minima !

L’arrosage en constante évolution

Effectivement on en a terminé avec l’arrosoir de nos grands parents, sauf pour arroser vos bégonias et géraniums si cela vous fait plaisir.
Alors après, tout dépend de vos plantations : est-ce qu’il vous faut un arrosage enterré ou plutôt un arrosage de surface avec un goutte à goutte qui hydratera doucement mais sûrement vos tomates par exemple ?
Et comme la technologie ne cesse d’évoluer, il y a maintenant un arrosage connecté (on n’arrête pas le progrès n’est-ce-pas ?).
Ce nouveau matériel vous permet de programmer en toute autonomie votre cycle d’arrosage par wifi ou bluetooth.
Et cerise sur le gâteau, vous n’avez plus besoin d’être chez vous à heure fixe !
A vous la liberté et le plaisir de manger vos propres fruits et légumes !


Visiter Marseille en un week-end

week-end visiter marseille

Vous venez d’arriver à Marseille, où vous êtes de passage dans le Sud chez des amis pour le week-end ? Comment visiter Marseille, ou découvrir cette belle Cité phocéenne comme on la surnomme ?

week-end visiter marseille
photos : www.la-copine.org

Marseille est une ville portuaire qui a toujours connu des changements et des mouvements tant au niveau de son architecture, que de sa population. C’est ce qui fait toute sa richesse.
Depuis 2013, où Marseille a été élue Capitale Européenne de la culture, la ville a encore beaucoup changé.

Visitez les monuments phares de Marseille

Commencez par le Vieux-Port de Marseille.
C’est le plus ancien port de Marseille, il a été construit au 6ème siècle.
Il se trouve en bas de l’artère bien connue la Canebière de Marseille !

A partir de là, partez pour une balade vers le Quartier du Panier dans le 2ème arrondissement de Marseille. Le panier est un quartier très touristique également et connu grâce à la série « Plus belle la vie ».
Cette série s’inspire de ce quartier mais est en fait tournée à la Friche de la Belle de Mai.

Continuez ensuite, jusqu’au Mucem, haut lieu de l’architecture et du patrimoine. En ce moment, découvrez une très belle exposition autour de l’Or.

Enfin, retournez sur vos pas et prenez le petit train qui vous mènera jusqu’à la Basilique Notre-Dame de la garde, surnommée la « bonne mère » puisqu’elle veille sur ses habitants et ses marins depuis plus de 800 ans !

visiter marseille bonne mère
www.marseille-autrement.fr

Visitez Marseille Autrement

Découvrir les monuments les plus connus de Marseille sont incontournables.

Mais même si vous avez déjà visité Marseille, pouvez-vous prétendre d’en connaître tous les recoins ?

Pas si sûr que cela. Si vous êtes curieux et que vous aimez les rencontres inattendues, visiter Marseille autrement avec les associations de Marseille.

Comme Corniche Kennedy par exemple. Ce quartier vous parle sûrement depuis la sortie du film de Dominique Cabrera. Et bien tentez l’expérience de visiter ce quartier Marseillais haut en couleurs et ses petites ruelles en compagnie de guide Marseillais amoureux de leur belle ville.
Ils vous feront découvrir l’histoire et l’ambiance de ses quartiers avec leurs commerçants et leurs saveurs exquises.

Voilà un beau programme pour visiter Marseille sur un week-end !


C’est bientôt l’été, mangez léger !

sushis en été

L’hiver s’en est allé et avec lui les souvenirs gourmands des tartiflettes, raclettes et autres plats généreux. De ceux qui réchauffent le cœur et le corps lorsqu’il fait froid ou tout simplement lorsque l’on a besoin de réconfort.
Et la nostalgie de ces bons repas a également emmené avec elle doudounes et gros pulls derrière lesquels on pouvait cacher les quelques kilos pris avant, pendant et après les fêtes de fin d’année !

Mangez léger et sain pour être en pleine forme

On dit souvent que notre corps a besoin de plus de calories en hiver pour mieux supporter le froid et c’est vrai ! Mais maintenant que le soleil commence à arriver en haut de l’affiche il est temps de se reprendre en main. Alors à vous les salades, sushis et autres gaspachos cet été. On mange à sa faim mais on mange bien : pas (trop) de plats en sauce, pas trop gras, ni trop salé ni trop sucré. (Oui vous entendez ça à la TV ou à la radio quasiment tous les jours, je sais, mais c’est important).
De toutes façons en cette saison, on apprécie plus les légumes frais avec une légère sauce vinaigrette ou des petits filets de poissons crus façons sushis ou sashimis que des blanquettes de veau ou des pots au feu !
En plus c’est très facile à faire chez soi !

Les restaurants de sushis, très prisés aux beaux jours !

Effectivement, les salades, taboulés et autres crudités sont très faciles à faire à domicile. Mais il en va différemment des sushis ou autres plats japonais dont les occidentaux raffolent, tels que les témaki, takoyaki ou encore yakitori…
C’est très difficile à faire quand on n’a pas l’habitude. Et encore faut-il trouver les bons ingrédients si on ne dispose pas d’une épicerie asiatique à côté de chez soi.
Mais pas de panique ! Il existe tout un tas de restaurants qui pourront vous régaler. Il existe notamment à Marseille, un restaurant japonais qui vous propose des plats exquis, préparés par de vrais chefs japonais.

Alors à vos baguettes pour craquer sans excès et sans complexe !


Un jardin partagé : on dit oui !

Ces dernières années on a assisté une véritable  explosion de jardins communautaires. Ecologiques et pratiques pour les gens qui ne peuvent posséder leur propre potager, ces jardins partagés rencontrent un succès fou !

Les jardins partagés : une main (verte) tendue

Tous les jardiniers, petits et grands, ou non d’ailleurs peuvent venir faire pousser leurs légumes au autres végétaux dans ces petits coins communautaires. Pour ceux qui ne savent pas comment faire ni par quoi commencer, il y aura toujours une bonne âme pour vous aider.
Le plus important, tous vous le diront, c’est l’arrosage ! De l’eau, du soleil et de l’amour et vos plantations prendront rapidement.
Mais justement l’eau reste une équation à plusieurs inconnues pour les agriculteurs aguerris comme les Tistou les Pouces Verts d’un jour.
D’abord il y a la grande question de l’eau ? Est-elle à disposition via une installation prévue à cet effet, y a t’il un forage, des cuves qui permettent de récupérer de l’eau de pluie, etc.?

L’arrosage oui ! Mais pas n’importe comment…ni à n’importe quel prix

L’arrosage peut se révéler être un art compliqué quand on n’a pas l’habitude : beaucoup, trop peu, pendant longtemps au goutte à goutte, manuellement ou arrosage automatique ? Lorsqu’on veut faire un beau potager ou jardin on se doit d’arroser régulièrement (attention ne pas toujours confondre régulièrement et fréquemment). Mais évidemment les potagers d’été se font…en été (logique me direz-vous) mais justement ce sont également les vacances scolaires …d’été et beaucoup de gens partent hors de chez eux ?
Alors quid de leurs tomates, carottes et autres cucurbitacées ?
Il y a des solutions heureusement. Vous pouvez toujours demander à votre gentil voisin de venir ouvrir le tuyau d’arrosage tous les deux ou trois soirs. Mais il y a fort à parier que vous retrouviez un cimetière d’herbes mortes à votre retour…
Sinon un programmateur d’arrosage peut vous sauver la mise si vous le raccordez sur votre installation !


Quand les écrivains parlent AOC…

les écrivains et le vin - citation

Si l’actualité du vin vous intéresse ou si vous suivez l’agenda Oenotourisme de la région PACA, en ce moment dans la ville de Châteauneuf du Pape, vous pouvez voir une exposition de 30 tableaux en relation avec « Les Écrivains du vin », le livre de Marc Lagrange.

Les écrivains et le vin c’est une longue histoire. Voici d’ailleurs, 3 écrivains qui ont participé à la notoriété de nos appellations et de ce précieux breuvage.
A appréciez toujours avec modération !

Les auteurs et le vin de Bordeaux

Commençons par Ausone, ce poète né en l’an 309, proche de l’empereur Gratien. Ses écrits feront la gloire du vin et notamment des vins du vignoble Bordelais. Le célèbre cru de Saint-Emilion, le Château Ausone en tirera par ailleurs son nom.

« Je suis plus fier de mon vignoble bordelais que de mon œuvre littéraire. » Ausone

Voici un autre poète, qui fera l’éloge des vins de Bordeaux, particulièrement adapté pour une longue garde, c’est Alfred de Musset.

« J’aime le Bordeaux, surtout dans sa vieillesse ; j’aime tous les vins francs, parce qu’ils font aimer.

Colette et les vins de Jurançon

Cette auteur connue et reconnue comme grande épicurienne et très gourmande, nous a laissé beaucoup de citations autour du vin.

Mais plus qu’écrire sur le vin, elle vivait vraiment cet amour de la terre et du vin. Elle participait régulièrement aux vendanges par exemple.
Pour elle, le vin était un breuvage magique.

Voici une de ces citations où elle compare joliment les vins du Jurançon à une rencontre amoureuse.

« Je fis, adolescente, la rencontre d’un prince enflammé, impétueux, traître comme tous les grands séducteurs : le jurançon. » Sidonie-Gabrielle Colette

Enfin la liste des écrivains et du vin est sans fin. Elle empreinte la route des vins que suivent les amateurs des vins de France. Des vins d’Alsace, aux vins de Bourgogne, en passant par l’appellation Châteauneuf du Pape.

les écrivains et le vin - citation

Nous terminerons donc cette liste avec la citation de Raymond Devos

 » Qu’est-ce que vous regardez ? C’est la carte routière ? – Non ! C’est la carte des vins. C’est pour éviter les bouchons ! « .